Les Afars
Le peuple oublié
voir d'autres
Genre :
Reportage Photo
Tags :
#droit humain #géopolitique #culture #ethiopie #afar
Description

Au cœur de la Corne de l’Afrique, entre Éthiopie, Djibouti et Érythrée vit le peuple Afar. Lucy, leur ancêtre découverte enfouie dans la terre, révéla leurs origines à des millions d’années. Vivant dans une région convoitée, ce peuple de nomades et d’éleveurs est victime de persécutions.
Les invasions militaires successives, portugaises, turques, françaises et italiennes ont progressivement chassé les Afars de leur territoire.
Le Triangle Afar représente un enjeu géopolitique important. La route reliant Addis-Abeba à Djibouti constitue l’artère économique éthiopienne. Elle traverse le pays afar sur plus de 600 kilomètres.
La colonisation organisée par le gouvernement éthiopien de la région Afar a amplifié et aggravé les conflits ethniques. Dans les villages les Afars vivent dans une crainte perpétuelle. Les attaques mortelles sont fréquentes.
Les Issas, une tribu rivale financée par Djibouti et Mogadiscio s’accaparent leurs champs et leurs troupeaux. Leurs terres fertiles situées le long du fleuve Awash attirent aussi les investisseurs éthiopiens et étrangers avides de grands espaces agricoles  rentables.
Depuis plusieurs années les Afars ont appris à diversifier leurs moyens de subsistance afin d’améliorer leur quotidien. Après la l’élevage et la pêche, l’agriculture fait maintenant partie de leur mode de vie. Mais avec des pluies quasi nulles depuis des années et un énorme manque de moyen financier, leur avenir est menacé. L’installation de quelques moteurs pour pomper l’eau du fleuve ne suffit pas à irriguer tous les champs, les récoltes sèchent. La situation devient rapidement catastrophique.
Cette année, l’intronisation d’un nouveau sultan Afar redonne de l’espoir à tout un peuple. Hanfaré Ali Mirah succède à son père le 10 Novembre 2011 à Assayta, ancienne capitale Afar. Cet événement historique rassembla des milliers d’afars d’Éthiopie, de Djibouti et d’Érythrée.
De tout temps, les Afars ont su défendre leur pays. Aujourd’hui, ils militent pour leur reconnaissance au niveau politique, pour la survie de leur langue, de leur culture et des nouvelles générations.

 

Harry Benhaiem

 

Ditribué par SIPA PRESS

reportage photo newtones ethiopie afar impact guerre femme belle

newtones-photo-journalisme-auteur-reportage-geopolitique-afar-ethiopie-djibouti-guerre-impact

D'autres réalisations

error: Le contenu est protégé.